Retour à Birkenau : l’horreur en mémoire

Écrit par Félix Brun Catégorie : (Auto)biographie Mis à jour : samedi 27 juillet 2019 11:05 Affichages : 295

BirkenauPar Félix Brun - Lagrandeparade.com/ C’est le récit poignant, émouvant, simple, terrible, d’une dame de 94 ans, rescapée du camp d’extermination de Birkenau. En mars 1944, sa famille est dénoncée, et avec son père, son jeune frère et son neveu, la gestapo les arrête à Avignon. Ginette a 19 ans…la prison à Lyon, puis Drancy, et Birkenau. Et là, la déshumanisation va commencer, la bestialité des nazis est poussée à l’extrême. "De toute façon, je n’ai plus le temps de réflexion, personne n’a plus ce temps, il appartient au passé ».

L’avilissement, la dégradation sont quotidiennes ; "Nous nous regardons, nues, le crâne et le pubis rasés, grelottantes, hagardes. Avilies. Une mère n’aurait pas reconnu sa propre fille." La machine infernale atteint ses objectifs : "Jusqu’ici, nous étions encore des êtres humains. Nous ne sommes plus rien." Birkenau c’est, la puanteur des latrines alignées dans les blocs, la crasse des vêtements jamais lavés, la chaleur intense, la froidure insupportable, la fumées des fours, la boue, les poux, les dysenteries, la faim, le travail sous les coups, les cris…mais aussi la solidarité, l’entraide, les rencontres avec Simone, Marceline…son père et son frère victimes des chambres à gaz et du crématoire, son neveu disparu… !
Ginette Kolinka aujourd’hui raconte, témoigne dans les écoles, accompagne des classes à Birkenau où elle retourne plusieurs fois par an. Mais à son premier retour en 2000, elle ne reconnait pas le camp de travail d’où elle a fui en 1945 : « Plus rien de tout ça. Les allées sont bien propres, bien nettes, ils ont mis des gravillons, un tapis de caoutchouc pour que personne ne soit dans la boue. De toute façon il n’y a plus de boue. Et pas âme qui vive, à part les petits groupes d’élèves qui passent de loin en loin. Les baraques ont été retapées, quand vous entrez c’est impeccable, ils n’ont même pas pensé à glisser une fausse silhouette dans les coyas. Je ne ressens rien […] Birkenau, maintenant, c’est un décor. Quelqu’un qui n’en connait pas l’histoire peut ne rien voir. »
Un témoignage poignant, bouleversant, impressionnant et tragique ; Ginette Kolinka et Marion Ruggieri, avec humilité, élégance, relatent l’indicible, l’inexprimable, l’inimaginable. A lire, a faire lire et à diffuser sans retenue, pour ne jamais oublier, jamais refermer cette atroce page de notre Histoire.

Retour à Birkenau
Auteures : Ginette Kolinka et Marion Ruggieri
Editions : Grasset
Date de parution : 9 mai 2019
Prix : 13€