Pauline

« Kaiser Karl » de Raphaëlle Bacqué : une biographie pour percer le mystère Lagerfeld

Écrit par Serge Bressan Catégorie : (Auto)biographie Mis à jour : samedi 15 juin 2019 18:21 Affichages : 498

bacquéPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Au matin du 19 février 2019, la nouvelle tombe. Karl Lagerfeld est mort des suites d’un cancer- la veille, il avait été admis à l’Hôpital américain de Neuilly-sur-Seine, en toute proche banlieue parisienne. A 85 ans, celui qu’on surnommait « Kaiser Karl » ou encore « l’empereur de la mode » (surnoms qu’il détestait) est parti à jamais, dit-on, seulement accompagné de Sébastien, son bodyguard et homme de confiance avec qui il dînait en tête à tête quasiment tous les soirs. Au fil du temps, il avait installé un personnage aussi déroutant que cassant, aussi dérisoire qu’important. Il n’était pas besoin d’être grand-clerc pour deviner que, derrière tout ça, il y avait une face cachée. Des mystères. Un mystère Lagerfeld- qui a attrapé Raphaëlle Bacqué, journaliste de belle réputation et auteure à succès. Elle a enquêté, rencontré proches et collaborateurs, muses et bannis- et aussi Lagerfeld lui-même. Elle signe ainsi, du couturier maître de la mode chez Chanel de 1983 à sa mort en février 2019, la première biographie au titre explicite : « Kaiser Karl ».

L’auteure explique qu’elle a dû patienter dix mois pour rencontrer le couturier. La raison ? Karl Lagerfeld, « cet homme extraordinairement puissant, doté d’une histoire si riche », a toujours tout fait pour dissuader toute enquête journalistique ou éditoriale à son sujet. Raphaëlle Bacqué : « II m'a suffi de passer trois coups de fil pour comprendre qu'il avait empêché les biographies. Soit de façon coercitive, en attaquant ou en dissuadant qu'on parle de « Beautiful People », le livre d’Alicia Drake sur ses années 1970-1980 et sa rivalité avec Yves Saint Laurent. Soit de façon plus subtile, en écrivant lui-même son autobiographie avec la verve qu'on lui connaît, et en créant un écran de fumée sur la réalité de sa vie. Découvrir cette omerta a évidemment décuplé mon envie ». Et d’ajouter : « Il m’a abordé dans un mélange de séduction et d’intimidation ».
Le mystère Karl Lagerfeld. Qui se cachait derrière le masque- lunettes noires, cheveux poudrés et catogan ? Raphaëlle Bacqué assure que le couturier de chez Chanel a menti tout au long de sa vie, qu’il s’est permis quelques petits arrangements avec la vie qui va. Ainsi, lui qui s’est toujours présenté comme « un enfant de vieux » (quand il est né, sa mère 40 ans et son père, 58), il affirmait à son arrivée à Paris être scandinave- parce que, dans les années qui ont suivi la Deuxième Guerre mondiale, il n’était pas bon de dire à Paris qu’on était allemand. Autre petit arrangement avec la vérité : Karl Lagerfeld évitait toute évocation de son père, homme d’affaires et industriel qui avait pactisé avec le régime nazi pour continuer à faire tourner son business…
Que restera-t-il de « Kaiser Karl », autant créateur de mode qu’homme de pouvoir ? Réponse de Raphaëlle Bacqué : « Un grand couturier, un adorateur de la féminité, un manipulateur de haut vol, un provocateur impénitent, une icône mondiale ».

Kaiser Karl
Auteur : Raphaëlle Bacqué
Editions : Albin Michel
Parution : 7 juin 2019
Prix : 19,90 €