Pauline

Mon autre famille : Armistead Maupin, un homme, deux vies…

Écrit par Serge Bressan Catégorie : (Auto)biographie Mis à jour : mercredi 27 juin 2018 05:28 Affichages : 217

AmaupinPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Célèbre pour ses cultissimes « Chroniques de San Francisco », écrivain de la cause LGBT, l’Américain Armistead Maupin publie ses Mémoires. Dès la première page, par une note de l’auteur, on est prévenu : « Ce texte est pour l’essentiel un récit de ma jeunesse, c’est-à-dire des quelque trente ans qu’il m’a fallu pour affirmer ma vérité ».

A 74 ans, Armistead Maupin a écrit un récit autobiographique simplement titré « Mon autre famille »- un titre traduit approximativement puisque, en VO, c’est « Logical Family », donc « Famille logique » en opposition à « famille biologique ». Et voilà le lecteur embarqué, en un peu plus de 350 pages, dans un voyage dans le San Francisco des années 1970-80. Né à Washington, Armistead Maupin a grandi avec ses parents à Raleigh, deuxième ville de l’état de Caroline du Nord et surnommée « la ville des chênes ». Il a étudié à l’université de Caroline du Nord à Chapel Hill, travaille quelque temps avec le futur sénateur et très conservateur Jesse Helms « pour faire plaisir à mon père, parce que quelque part je savais que j'avais ce secret qui, un jour, le ferait bondir hors de son élément ». On le retrouve dans la Marine, il est affecté en Méditerranée comme officier de liaison puis dans la River Patrol Force au Vietnam- « J’essayais d’être un héros pour lui. Je ne savais pas encore jouer ma propre musique. Je jouais celle de quelqu’un d’autre », confie-t-il. Retour au pays, il devient journaliste dans un journal de Charleston (Caroline du Sud) puis pour l’Associated Press au bureau de San Francisco. Là, commence une nouvelle vie pour Armistead Maupin…

Dans ce San Francisco des 70’s et des 80’s du siècle précédent, c’est le temps de la libération sexuelle et amoureuse. Dans cette ville, c’est un laboratoire géant- on y expérimente les drogues, les douces, les dures aussi… C’est le temps des années folles, une époque qui a inspiré Armistead Maupin pour son feuilleton hebdomadaire qu’il va livrer d’abord au « Pacific Sun » puis au « San Francisco Chronicle »- « une petite série hebdomadaire », aime-t-il rappeler. Une petite série hebdomadaire qui sera rassemblée en livres, ce sont « Chroniques de San Francisco »- succès immédiat en librairies dès 1978… La BBC monte un film, « Armistead Maupin is a Man I Dreamt Up »- en VF : « Armistead Maupin est un homme que j’ai rêvé ». La télé adapte également « Chroniques de San Francisco », l’Amérique le célèbre en lui accordant le prestigieux Peabody Award. A ce jour, il a également publié deux romans : « Maybe the Moon » (1999) et « Une voix dans la nuit » (2001).
Au début de l’histoire de Maupin, il y avait la famille biologique, conservatrice, raciste, ségrégationniste et homophobe, celle de Caroline du Nord. Et puis, il y a la leçon de vie, l’évidence : « Tôt ou tard, où que nous vivions, il nous faut partir en diaspora, nous aventurer loin de nos parents biologiques pour découvrir notre famille logique, celle qui pour nous fera véritablement sens. Il le faut, si nous ne voulons pas gâcher nos vies ». Sa famille logique, l’écrivain va la trouver à San Francisco. Au fil des pages, lui l’écrivain de la cause LGBT (Lesbian Gay Bisexual and Transgender), lui l’écrivain qui a attendu l’âge adulte pour (s’)avouer ses penchants sexuels évoque ses années d’apprentissage. Cette ville de San Francisco où il peut enfin vivre sa vie, et ne plus se sentir différent parce qu’il est homosexuel. Dans « Mon autre famille » dont chaque chapitre s’ouvre sur une photo noir et blanc, avec une pointe d’humour et une bonne dose de lucidité, Armistead Maupin parle de lui, de sa lente acceptation de soi et aussi de cette blessure à jamais au plus profond et conséquence de l’incompréhension de sa famille biologique. Mais « Mon autre famille », ce n’est pas seulement la vie et l’œuvre d’un homme libéré, c’est aussi, des années 1960 au début du 21ème siècle, une histoire « sociétale » de l’Amérique et de la communauté homosexuelle. Il y a l’évolution des mœurs, l’épidémie du Sida, le mariage entre personnes du même sexe… et la lecture achevée, le livre fermé, on sait que la vie d’Armistead Maupin est vraiment « bigger than life ». Mais trop modeste, il se laissera peut-être aller à dire que sa vie est un roman…

Mon autre famille
Auteur : Armistead Maupin
Editions : L’Olivier
Parution : 16 mai 2018
Prix : 22 €