Pauline

Beaux-livres : Après le blues vint le jazz puis le rock ...

Écrit par Guillaume Chérel Catégorie : Beaux-Livres Mis à jour : dimanche 27 novembre 2016 01:22 Affichages : 1343

JazzikPar Guillaume Chérel - Lagrandeparade.fr/  Miles a dit : « Pourquoi jouer autant de notes alors qu’il suffit de jouer les plus belles ? » (on dirait la phrase sur Mozart, ave ses « trop de notes ! »). « Les mecs du free jazz auraient dû l’écouter », commente Michel Leeb dans son beau livre consacré au jazz : "Le Jazz est la musique du xxe siècle. C’est la mère nourricière de toutes les musiques. On part du Jazz. On retourne au Jazz. Il est partout : dans les films, les pubs, les rues, les magasins, les restaurants, les avions, partout. Il n’est pas nécessaire de connaître pour aimer. La preuve tout le monde aime le Jazz. Chacun à sa manière. Voici la mienne."
Plus connu pour ses imitations de Jerry Lewis, Michel Leeb a fait le choix ces dernières années de consacrer une grande partie de son temps à son premier amour : le jazz. La révélation a lieu à ses 12 ans, quand sa mère lui offre un album de Ray Charles, mais persiste encore aujourd’hui, il a ainsi dirigé pendant plusieurs années le Festival de Nice et se produit sur scène aux cotés du Big Band dirigé par le trompettiste Dominique Rieu, que les amateurs de jazz connaissent bien. Michel Leeb publie un « Jazzick » illustré par les clichés des plus grands : Duke Ellington, Louis Armstrong, Miles Davis, John Coltrane, Sidney Bechet, Ella Fitzegerald… Et plutôt que d’en rajouter dans le côté vieillot parfois véhiculé par les faux connaisseurs, Michel Leeb ajoute sa vision humoristique et nostalgique qu’il partage avec générosité : « Un soir à Carnegie Hall, Oscar Peterson prit possession de son piano et l’avala… ».  
C’est typiquement le genre de « Beau livre » à offrir à l’oncle Gérard pour Noël, parce que ses courtes légendes, insolites et/ou drôles, accompagnent les photos de Jean-Pierre Leloir, connu entre autres pour sa célèbre photo réunissant Brel-Ferré-Brassens. Un Jean-Pierre Leloir qui était un grand ami de Philippe Koechlin, disparu lui aussi, qui créa le magazine Rock & Folk dont on fête cette année les 50 ans d’existence, déjà ! Un livre retrace l’épopée à travers les interviews, photos et articles les plus marquants de l’histoire du magazine, qui a mis une bonne dizaine de fois (dont la première) Bob Dylan en Une sans imaginer qu’ils avaient à faire à un futur Prix Nobel de littérature… Bref, des pionniers aux « sons d’aujourd’hui », des Rolling Stones aux White Stripes, du rock français au pub rock, de la naissance du « hard » à la vague punk, des grands festivals à la new wave, Rock & Folk est plus que jamais au service du rock’n’roll depuis 1966. Ça ne nous rajeunit pas.

Rock & Folk, 50 ans de rock, de Christophe Quillien, préface de Philippe Manœuvre, 287 p, 35 €, éditions du Chêne et E/P/A.

Jazzick, de Michel Leeb & Jean-Pierre Leloir, 239 p, 35 €, éditions du Chêne & E/P/A